De la tendresse, bordel !

Une maman qui accouche dans un hôpital met l'ensemble de l'équipe en échec. L'accouchement tourne mal alors que tout le monde se démène pour l'accompagner au mieux. Mais il manque une dimension : la tendresse.

Une remise en question de toute une équipe

J'ai assisté à la journée du Groupe Inter-Disciplinaire (GIP) autour de la Naissance fin février. Durant toute la journée, une quinzaine de professionnels de la naissance d'un hôpital s'est penchée sur la situation d'une parturiente les avait "mis en échec".


La singularité de la démarche du GIP est d'analyser une prise en charge au sein de la maternité dans toute sa dimension et tout au long du parcours de la patiente. 


Ceci demande aux intervenants beaucoup d'humilité, de mémoire de ce qui s'est réellement passé, échangé, ...

"Vous êtes la première à me donner de la tendresse"

Ici personne n'ose faire le malin bien sûr, nous n'aurions rien fait de mieux. Mais ce qui m'a frappé, c'est :

  • le nombre de personnes que cette femme a croisées sur sa route, alors qu'on sait combien la maternité est une aventure intime 
  • le fait que chacun entre dans son accompagnement en disant : "je suis au courant de votre situation, je sais que ce n'est pas facile". Je suis sûre que l'intention est bonne mais, à la place de la patiente, je me dirais : "j'en ai marre qu'ils parlent tous de moi"
  • une sage-femme qui l'a bien contenue lors d'une mise au sein, lui caresse la joue pour confirmer qu'elle est bien installée. A ce moment, la maman lui dit : "vous êtes la première à me donner de la tendresse".

Osons toucher, entourer, gâter !

Et bien oui ce n'est pas "socialement acceptable" de demander de la tendresse et surtout pas dans ce milieu hospitalier où il y a tant à faire. Et c'est pourtant ce dont nous manquons le plus, tous.


Alors, les patientes demandent des tas d'autres choses qui ne répondent pas au vrai besoin. Et le personnel s'épuise.


Alors de la tendresse bordel !

Et osons toucher, entourer, gâter.

Mais pour cela il nous faut le vivre pour pouvoir le donner aussi.

Et çà c'est une autre histoire ...

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Michele (mardi, 07 avril 2015 10:28)

    Superbe analyse , osons toucher les mamans et les papas et n'oublions pas d'accepter de recevoir

  • #2

    Monique (vendredi, 10 avril 2015 13:57)

    Il y a tout simplement à ouvrir le COEUR !
    Un coeur ouvert exprime spontanément de la tendresse....Alors osons ouvrir le coeur.

  • #3

    Sidonie (vendredi, 24 avril 2015 15:58)

    De la tendresse, tu nous en as beaucoup donnée pendant la préparation aux deux naissances et durant les deux accouchements! On a aimé, beaucoup, on a été touchés au coeur, certainement. Marqués à jamais! Je te souhaite bon vent dans ta nouvelle voie et mesure la chance que j'ai eue de te croiser sur notre chemin de parents!